Pourquoi Free a tort de bloquer la publicité par défaut ?

Le 3 janvier 2013, Free a décidé d’attaquer la nouvelle année avec une nouvelle fonctionnalité en version bêta : le blocage des publicités. Une fonctionnalité qui est activée par défaut et sans possibilité de paramétrage (à part la désactivation).

La neutralité du Net, l’une des valeurs de bases de nombreux acteurs dont l’Internet Society, c’est un principe qui « exclut toute discrimination à l’égard de la source, de la destination ou du contenu de l’information transmise sur le réseau« . La neutralité du Net était d’ailleurs au coeur des enjeux des récents de la conférence WCIT de Dubaï et 55 pays – dont les Etats-Unis et la France – n’ont pas ratifié le nouveau traité de l’ONU sur le règlement des télécommunications qui étendait certaines dispositions des télécommunications à l’Internet.

Free a toujours été un agitateur du marché des fournisseurs d’accès en permettant une saine concurrence et en favorisant l’innovation technique. C’est notamment grâce à Free que les français ont accès à un Internet haut-débit pour une trentaine d’euros par mois.

Pourquoi Free aujourd’hui a tort de proposer cette fonctionnalité ?

  • En choisissant de filtrer par défaut, sans paramétrage, les flux DNS de ses Freebox, Free met à mal le principe de base de neutralité qui doit prédominer pour permettre le développement d’un Internet libre.
  • Free ouvre la porte au filtrage des flux. Or la liberté des flux, c’est la garantie d’accès aux innovations futures d’Internet.
  • Les FAI comme les hébergeurs réclament – ce qui est légitime – leur statut de simple intermédiaire technique, comme le sont les opérateurs téléphoniques pour les communications. Ils ne peuvent donc influer sur le contenu transmis. Par analogie, c’est comme si TDF vous donnait une option pour filtrer les pubs à la radio ou à la TV.
  • Les effets de bord d’une telle décision se font déjà sentir, Numerama ayant constaté des problèmes d’accès à Google Analytics qui est l’un des premiers outils de statistiques et de pilotage du ROI (Retour sur investissement) de très nombreux sites Internet. [Ce vendredi matin, les flux vers Google Analytics semblent à nouveau ouverts, mais l’anomalie constatée jeudi soir par Numérama également sur Google Analytics prouve les dérives possible de ce type de filtrage].
  • Les impacts économiques peuvent être graves. De nombreux supports sont financés par la publicité et le blocage par défaut par un opérateur majeur peut mettre à mal le modèle économique du contenu gratuit proposé par de nombreux éditeurs.

Souhaitons donc que Free retrouve la raison et rende sa fonctionnalité optionnelle et paramétrable. La Ministre, Fleur Pellerin, a annoncé dans un tweet qu’elle souhaitait rencontrer rapidement Free et les éditeurs. Mais ce tweet évoque maladroitement la publicité intrusive qui est un autre débat et qui relève de la liberté de choix des utilisateurs de surfer sur les supports qui ne proposent pas ce type de publicité.

Souhaitons aussi que, comme les Pays-Bas, la France fasse entrer la Neutralité du Net dans la loi. François Hollande avait rappelé son attachement à la neutralité du Net pendant la campagne présidentielle : « l’existence de réseaux libres et ouverts, sans filtrage ni bridage, et plus généralement la neutralité du Net sont des principes à protéger afin de garantir la liberté d’expression, la non discrimination et le caractère de bien commun essentiel des infrastructures numériques« .

Nicolas CHAGNY
Vice-Président du Chapitre français de l’Internet Society
DG des Argonautes

Sources :

2 réflexions sur “Pourquoi Free a tort de bloquer la publicité par défaut ?

  1. Bonjour Nicolas,

    Je suis chez Free, j’ai laissé activé pour tester et Google Analytics est bien en fonction (je peux t’envoyer les codes source des pages).
    Se méfier des arguments fallacieux donnés par certains. Je vis de la pub depuis trop d’années pour être contre. Je dis simplement qu’il y a manipulation dans ce dossier et qu’on mélange allègrement ce que fait Free (couper la pub pour emmerder Google) avec ce que Free POURRAIT faire (manipuler les contenus, ce qui n’est pas le cas car la pub, ce n’est pas du contenu puisque pas directement choisi par l’éditeur).
    Amicalement,
    Remy

    • Bonjour Rémy,
      Merci pour le test et dont acte pour GA.
      Pour le reste la pub fait partie intégrante du contenu envoyé par le site. D’ailleurs ce n’est pas la fonctionnalité en tant que telle qui pose pb mais son activation par défaut et la non maitrise de son paramétrage qui laisse donc la porte ouverte à toutes les possibilités et donc tous les fantasmes.
      A très vite.
      Nico

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s