L’ex-patron des renseignements électroniques britanniques n’est plus très chaud pour des backdoors

vitre-brisee

L’ancien patron du GCHQ, le service de renseignement d’origine électronique du Royaume-Uni, considère que l’installation de portes dérobées (backdoors) dans des outils de chiffrement est une mauvaise idée. [Lire la suite]

L’ex-patron des renseignements électroniques britanniques n’est plus très chaud pour des backdoors : Lire l’article complet sur Numerama