Webforce3 – 3 mois vers l’emploi

Nicolas Chagny soutient Webforce3 depuis son lancement et accompagne l’équipe dirigeante par sa présence au sein du comité stratégique.

 

 

OUVRIR L’ACCÈS AUX MÉTIERS DU WEB ET DU MOBILE : Une priorité pour Webforce3

Former des centaines, bientôt des milliers, de personnes de tous âges et de tous horizons, aux métiers en tension du web : forte d’un premier bilan positif, c’est le défi que Webforce3 entend relever en 2017 et dans les années à venir.

Comment ? Grâce au développement en France et à l’international d’un réseau de partenaires déployant au plus près des territoires son modèle d’école innovante, tournée vers l’employabilité.

Depuis sa création fin 2013, Webforce3 propose une alternative aux cursus existants (Bac+3, +5) pour les métiers du web et du mobile, aujourd’hui en forte tension avec pour le seul métier de développeur quelque 20 000 offres d’emploi escomptées en France en 2017. En formant au code en 3 mois et demi, l’école jette un pont entre des personnes talentueuses et motivées, mais pour la plupart novices en matière de programmation, et ces métiers du code qui se multiplient à l’heure de la transition numérique, dans toutes les entreprises, petites et grandes, non seulement dans les industries du logiciel, de la téléphonie ou de l’Internet, mais aussi de la banque, de l’assurance, de l’automobile, de la distribution, du transport, des loisirs, etc.

Pour Alain Assouline, président de l’école : « Webforce3 s’inscrit dans un dispositif global de lutte contre le chômage. Notre mission est double : offrir une solution alternative, notamment aux jeunes hommes et femmes peu diplômé.e.s, et pallier le manque de main-d’œuvre « digitale » qualifiée. L’école se positionne comme un tremplin pour l’emploi et répond au besoin croissant de talents des entreprises. »

Dès l’origine, notre formation au métier de développeur-intégrateur web a su attirer les profils divers pour lesquels elle a été conçue : demandeurs d’emploi, qu’ils ou elles soient jeunes ou seniors, peu ou pas diplômé.e.s, mais aussi des étudiant.e.s, des informaticien.ne.s souhaitant se mettre à jour, des graphistes souhaitant acquérir de nouvelles expertises, de futurs créateurs de start-up… Les apprenti.e.s codeurs/euses apprécient la dimension très opérationnelle des enseignements prodigués (HTML5, CSS3, JavaScript, Angular, PHP, SQL, etc.) par des professionnels du web.

Webforce3 enregistre rapidement une forte hausse des candidatures alors que les résultats sont au rendez-vous en termes de retour à l’emploi, avec 89% de taux de sortie positive à 6 mois de la fin des formations.